Enfants et adolescents

par | 11 septembre 2021 | 0 commentaires

Enfants et Adolescents

Les enfants et les adolescents répondent généralement facilement à l’hypnose et il est donc possible d’obtenir rapidement de bons résultats.

Une prise en charge de l’enfant ne se fera qu’avec la coopération active des parents.

Pour les enfants non scolarisés, la séance se déroulera avec le(s) parent(s) accompagnant(s).

Pour les enfants scolarisés, la séance se déroulera d’abord en présence du (ou des) parent(s) accompagnant(s), puis la séance d’hypnose à proprement parler se fera sans.

Troubles alimentaires

Les troubles alimentaires chez l’enfant ou l’adolescent ne seront pris en charge qu’en collaboration étroite avec le pédiatre ou le médecin traitant.

Le TOC chez les enfants

La plupart des obsessions et compulsions observées chez les enfants atteints de TOC ont les mêmes thématiques que chez les adultes : ils peuvent par exemple insister pour que leur linge soit lavé de nombreuses fois, vérifier de façon répétée leur travail ou leur cartable, ou encore se mettre en colère face au désordre causé par d’autres membres de la famille. Mais, alors que les adultes reconnaissent le caractère maladif, intrusif et anormal de ces rituels, ce n’est pas le cas des enfants les plus jeunes qui n’arrivent pas à parler de leur TOC. De fait, le TOC s’exprime souvent chez le jeune enfant par une agitation, une agressivité, un repli sur soi ou des difficultés scolaires.

Chez les adolescents et les enfants plus âgés, les TOC entraînent souvent (comme chez les adultes) un sentiment de culpabilité et de honte. Cela les conduit à dissimuler leur trouble à leurs proches. En conséquence, la maladie est souvent détectée après un temps d’évolution prolongé, au moment où les symptômes sont devenus importants et handicapants.

Enurésie 

Même si la propreté est normalement acquise vers quatre ans, on parle d’énurésie lorsqu’un enfant de cinq ans fait régulièrement pipi au lit la nuit, ou bien si, après avoir atteint le stade de propreté, il recommence brusquement à mouiller son lit. Plus rarement, l’enfant souffre également d’incontinence urinaire pendant la journée. Jusqu’à l’âge de sept ans, tous les enfants peuvent occasionnellement connaître un petit accident de fuite urinaire, sans souffrir pour autant d’énurésie nocturne.

Pour les enfants ayant acquis totalement la propreté depuis au moins six mois, et qui soudain se mettent à faire pipi au lit (énurésie secondaire), certains évènements brutaux (décès d’un proche, naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, divorce des parents etc.) peuvent être à l’origine du trouble. Dans ce cas l’hypnose est d’un grand secours.

Il convient d’écarter tout risque de cause organique avec le pédiatre ou l’urologue, et d’évoquer des thérapies éventuelles.

Les spécialistes examinent les reins, la vessie et les voies urinaires. Certaines anomalies (très rares) du système uro-génital doivent également être écartées, de même que les infections des voies urinaires, le diabète, un trouble neurologique, qui peuvent rendre difficile le contrôle de la vessie.

Dans certains cas, l’hormone antidiurétique ADH est libérée en trop faible quantité. L’ADH régule la teneur en eau et en électrolytes. Le neurotransmetteur de l’hypophyse est transporté dans le sang selon un rythme dépendant de l’heure de la journée ; la nuit, il freine la production d’urine, produisant ainsi normalement seulement moitié moins d’urine que pendant la journée. Si trop peu d’ADH (parfois appelée vasopressine) est libérée, la grande quantité d’urine alors produite pourra conduire à des fuites incontrôlées de la vessie.

Nous ne prenons en charge que les enfants pour qui il n’a pas été détecté de cause physiologique à l’énurésie.

Estime de soi, confiance en soin, préparation des examens, préparation à des compétitions ou des concours, troubles de l’attention, hauts potentiels etc…


Pour plus de renseignements, contactez-nous.

Genève

Partager

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.